Archives pour la catégorie La santé

La diarrhée chez le bébé et chez l’enfant

La diarrhée chez le bébé et chez l'enfant dans Infos pratiques lkmukw1mLa définition de la diarrhée est l’émission de selles liquides fréquentes et abondantes.

Les selles ont également un aspect anormal et une bonne partie est absorbée par la couche.

Toutefois, ne pas confondre avec la consistance des selles d’un bébé nourri au sein qui a des selles molles mais de consistance liée.

Un bébé risque très vite la déshydratation et un régime adapté doit être proposé ainsi qu’une solution de réhydratation .

Lui donner régulièrement à boire et consulter le médecin.

Au niveau alimentation, pour le nourrisson, le pédiatre pourra conseiller un lait spécifique.

123gifs001 dans La santéPour les plus grands, quand la diversification alimentaire a déjà eut lieu, le riz, les carottes, les compotes de coings, de pomme-banane permettront de remettre de l’ordre dans les intestins.

Boire l’eau de cuisson du riz est très efficace également.

123gifs005 dans Toutes les catégoriesLe lait, les laitages, les yaourts, les jus de fruits sont à proscrire de l’alimentation.

Se laver régulièrement les mains et bien entendu avant et après le change du bébé pour éviter de contaminer tout l’entourage.

L’obésité infantile

Obésité infantile, la piste héréditaireEn France,  13 millions de Français sont en surpoids et plus de 4 millions sont obèses, ce qui représente près de 40 % des Français. 

On considère que les personnes ayant un IMC (Indice de Masse Corporelle) supérieur à 25 sont en surpoids. Celles L'obésité infantile dans Infos pratiques alimentation_imcdont l’IMC dépasse 30 sont obèses.

Malheureusement chez l’enfant le surpoids est moins visible, puisque l’enfant grandi et grossi en permence.

Cliquez ici pour calculez votre IMC et celui de vos enfants.

enfant_courbcorpulenceEn France, 14% des enfants présentent un surpoids et 4% sont obèses. Le nombre d’enfants ayant une surcharge pondérale a doublé en 10 ans soit 1 enfant sur 6.

Les personnes obèses depuis l’enfance ont beaucoup plus de risques de souffrir d’hypertension et de maladies cardiovasculaires, de diabète ainsi que de plusieurs types de cancer (oesophage, côlon, etc).  

123gifs012 dans La forme123gifs013 dans La santéLes aliments trop sucrés et trop gras dont sont friands les enfants et ados, ainsi que leur sédentarisation (les jeux vidéos, la télé et 123gifs002 dans Toutes les catégoriesles ordinateurs étant préférés aux activités physiques) sont pour beaucoup liés à ce phénomène.

L’hérédité aurait aussi une part de responsabilité, mais nous, les parents, nous avons la plus grande.

123gifs003 dans Votre adoMontrer le bon exemple et apprendre très tôt les bonnes habitudes alimentaires pour préserver leur santé future.

Les centres antipoison

Quand appeler le centre antipoison ?

Le centre antipoison peut vous renseigner en cas d’intoxication, par exemple par ingestion d’un produit ménager.

Il vous donnera la conduite à tenir en attendant l’arrivée des secours.

ANGERS

02 41 48 21 21

BORDEAUX

05 56 96 40 80

LILLE

0 825 812 822

LYON

04 72 11 69 11

MARSEILLE

04 91 75 25 25

NANCY

03 83 32 36 36

PARIS

01 40 05 48 48

RENNES

02 99 59 22 22

STRASBOURG

03 88 37 37 37

TOULOUSE

05 61 77 74 47

Les numéros d’urgence à retenir en France

signalisation022.gifLes numéros des urgences en FranceLes numéros d'urgence à retenir en France dans Infos pratiques dyn002_original_490_489_gif_53252_db21e5ee8e43e2a358fb0fa2b5885983

 

 

 

Urgences en Europe                112pinpon.gif

Pompier – Incendies, accidents et urgences médicales

18 pompier3.gifFeu_2 dans La santé

SAMU – Urgences médicales en agglomération

15 samu200 dans Toutes les catégories

Police secours ou gendarmerie

17 Policiers-23 dans Urgences

Allo Escroquerie

0.811.02.02.17svartepetter dans Votre ado

Allo enfance maltraîtée

0800.05.41.41 ou le 119 logo dans Votre bébé

Samu Social – Secours aux sans abris

0800.306.306 ou le115 dans Votre enfant

Centre anti-poisonlogo_antipoison

Paris : 01.40.05.48.48

SOS Médecin 24H/24SOS_Medecins_France

En 2008, le 3624 remplace le 0820.33.24.24 – Paris/ RP 01.47.07.77.77

Secours en mercross

1616 par portable ou canal VHF 16 en mer pour donner une alerte.

Violence conjugale : violencesconjugales1

3919 du lundi au samedi de 8h à 22h, de 10h à 20h les dimanche et jours fériés.

Numéro de téléphone pour les victimes et les témoins de violences conjugales

La prévention des caries

Dès 6 mois (et parfois même avant), bébé commence à faire ses dents.

La prévention des caries démarre dès le plus jeune âge en prenant de bonnes habitudes :

Nourrir bébé avec des aliments peu sucrés, si possible sans sucres ajoutés.

La prévention des caries dans Infos pratiques boisson_verre26Préférer l’eau aux boissons sucrées ou gazeuses.

Ne pas donner  de biberon sucré le soir.

Bébé peut boire du jus de fruit, mais lui donner plutôt dans une timbale adaptée à bébé que dans un biberon et dans le cadre des repas.

En dehors des repas, ne pas lui donner de boissons sucrées, mais de l’eau.

Eviter qu’il ait toujours un biberon à portée de main.

Chez bébé et chez l’enfant, les caries se développeront à partir des bactéries présentes dans la bouche qui auront été transmises par les parents.

Pour cette raison, éviter de donner au bébé la cuillère que vous avez léché et évitez d’embrasser votre bébé sur la bouche.

garconbradent dans La santéDès la 1ère dent de bébé, lui brosser régulièrement les dents. Ce brossage doit se faire  avec une brosse à dents adaptée à son  âge simplement à l’eau. Les jeunes enfants ne savent pas recracher le dentifrice qu’ils avalent.

Il est important d’apprendre au jeune enfant que le rinçage est aussi important que le brossage lui-même.

Laisser l’enfant se familiariser avec la brosse à dents.741610 dans Toutes les catégories

Il va mémoriser les bons gestes en regardant papa et maman.

A partir de 2 ans, on mettre une petite quantité de dentifrice faiblement dosé en fluor, normalement un dosage de 250 ppm de fluorure de sodium (pas plus que la valeur d’un petit pois).

Afficher l'image en taille réelleConsulter un dentiste pour faire un bilan sur l’apport en fluor et pour vérifier les dents de votre enfant.

Afficher l'image en taille réelleUne visite régulière chez le dentiste est importante depuis le plus jeune âge ( vers 1 an ) et une fois par an, pour que votre enfant se familiarise à ce nouvel endroit et au dentiste.

Dans tous les cas, essayer de brosser les dents régulièrement et si possible après chaque repas et surtout avant le coucher, pour qu’il prenne l’habitude.

A partir de 3 - 4 ans, l’enfant peut se brosser les dents seuls, mais surveillez le.

Jusqu’à l’âge de 8 ans, un adulte doit rebrosser les dents après l’enfant parce qu’il n’arrive pas à brosser certaines zones seul.

Afficher l'image en taille réelle C’est important pour préserver la bonne santé des dents de votre enfant et pour qu’il garde son joli sourire.

Lutter contre l’obésité infantile

coloriagedoraetsonchien.jpg

En France, l’obésité infantile concerne 12 % des enfants et augmente régulièrement comme dans les autres pays indistrialisés.

Une étude publiée dans Health Promotion Journal of Australia 2008, montre que les enfants de 5 à 6 ans vivant avec un chien ont 2 fois moins de risque d’obésité.

Le Dr Jo Salmon, auteur de l’étude explique que « notre recherche a montré que les petites filles qui ont un chien passent 29 minutes de plus par jour à des activités physiques que celles qui n’ont pas de chien ».

Les enfants qui jouent avec leur chien atteignent la moitié de l’activité physique recommandée grâce à cette activité.

De plus, cette activité arrive en 2° place dans les activités préférées des enfants après le fait de jouer avec ses amis.

Selon le Dr Salmon, « Vivre avec un chien peut également accroître le temps de marche d’une personne. Promener son chien représente un choix facile pour accroître son activité physique, pour près de 40 % des ménages qui ont un chien. C’est une bonne stratégie pour les parents qui cherchent à faire éteindre l’ordinateur ou la télévision de leur enfant. »

Le spasme du sanglot chez le bébé

bebepleure.jpg

Le spasme du sanglot concerne environ 5 % des bébés de 5 mois à 3 – 4 ans.

Il survient toujours au cours de pleurs et de colères et est déclenché par une douleur ou une émotion. Le bébé manifeste ainsi sa colère face à un refus ou sa peur.

C’est principalement chez les enfants très émotifs, « hyperactifs », turbulents et coléreux que le spasme du sanglot arrive.

Les symptômes :

A la suite d’une contrariété et d’une frustration, des sanglots apparaissent, l’enfant hurle, trépigne, puis les sanglots se font de plus en plus rapides et saccadés. La bouche reste ouverte et aucun son ne sort.

Ensuite, une respiration bruyante apparait suivie de quelques sanglots.

Puis une perte de connaissance sans gravité et une cyanose (diminution de l’arrivée de l’oxygénation au niveau des tissus) caractérisée par un bleuissement de la peau et des lèvres.

Le spasme du sanglot est précédé d’une apnée prolongée (arrêt de la respiration).

Si l’apnée se prolonge, les parents assistent à une syncope asphyxique avec perte de connaissance, et révulsion oculaire. Cela ressemble à une convulsion. L’enfant est inerte, violet, et ne respire plus…!

Après quelques secondes, l’enfant reprend son souffle et la conscience réapparaît. Le réveil survient néanmoins toujours rapidement sans traitement. 

Chez quelques enfants, le spasme du sanglot se traduit simplement par une coloration pâle de la peau et une perte de connaissance.

Bien que très impressionnant, ce trouble ne présente pas de gravité particulière, mais il a tendance à se répéter.

Le spasme du sanglot se résout de lui-même avant l’âge de cinq ans.

La conduite à tenir :

Rester calme et tamponner simplement  le front de l’enfant avec de l’eau.

Il ne faut en aucun cas céder aux caprices de l’enfant, de peur qu’il ne refasse une nouvelle crise, sinon, l’enfant en profitera.

Il faut être ferme dès le départ face à ces crises sans gravité, même si elles peuvent être impressionnantes et elles s’arrêteront rapidement.

Le spasme du sanglot ne doit pas être pris pour une crise d’épilepsie.

Il faut parfois les laisser se calmer tout seul en les suveillant de loin.

Après, quand l’enfant est redevenu calme, lui expliquer et le rassurer , parce qu’un enfant qui pleure n’est pas en état pour comprendre quoi que ce soit.

Il faut malgré les crises donner des interdits à l’enfant.

Lui expliquer que ça ne sert à rien de se mettre dans ces états et si l’enfant voit que l’on ne calle pas, ça passera. En fait, c’est une de leur manière de nous tester en cas de refus.

C’est une manifestation de colère, de rage, de douleur ou de peur qui aboutit à la pâmoison (évanouissement) avec perte de connaissance toujours réversible.

Protégez vos enfants : attention aux accidents domestiques !

Les dangers de la maison ne sont pas toujours bien identifiés et beaucoup d’accidents domestiques pourraient être évités.

Venez découvrir www.stopauxaccidentsquotidiens.fr : la 1ère plate-forme de référence de prévention des accidents de la vie courante mise en place par  l’Institut National de la Consommation.

Ce site interactif passe en revue les dangers de la maison, ainsi que les bons gestes à adopter pour les éviter.

Des vidéos d’une minute réalisées par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (Inpes) mettent en scène une famille composée de trois jeunes enfants dans des situations à risques : la chaise haute, la table à langer, les escaliers, le fer à repasser, le bain ou l’ingestion de produits ménagers.

Les parents et les professionnels de la petite enfance trouveront également des fiches pratiques avec des conseils pour identifier les risques domestiques, s’en prémunir et réagir en cas d’urgence.

Les enfants et la ceinture de sécurité

Chaque année, plus de 150 enfants de moins de 15 ans perdent la vie en tant que passagers d’une voiture et le plus souvent près de chez eux.

Dans la plupart des cas, ils n’étaient pas attachés ou très mal attachés à leur siège.  Le risque d’être éjecté de la voiture ou de s’écraser sur le pare-brise est multiplié par 6 ou 7 pour un enfant non attaché.

Un enfant de 30 kg non attaché se transforme en un projectile d’une tonne impossible à arrêter. Aussi, c’est important de veiller à ce que nos enfants soient correctement attachés selon leur poids et leur âge.

Enfants de moins de 13 kg : siège dos à la route ou lit nacelle :
Le siège dos à la route appelé aussi maxi cosy s’avère être la meilleure des protections pour le bébé fixé avec la ceinture trois points. Si vous avez un airbag gonflable à l’avant, votre enfant doit être attaché à l’arrière (ou vous devez désactiver cette fonction). Si vous ne le désactiviez pas, votre enfant risque de graves contusions ou d’être étouffé en cas de  déclenchement de l’airbag.

Le lit nacelle, qui permet au bébé de dormir allongé est aussi accepté. Il se fixe transversalement avec les ceintures trois points ou à l’aide de sangles spéciales reliées aux points d’ancrage.

Enfants de  9 à 18 kg : les sièges :
Avec le siège baquet, l’enfant est dans un fauteuil très enveloppant attaché avec la ceinture en deux ou trois points. Le chérubin est sanglé avec un harnais, système de sangles qui passent entre les jambes et sur les épaules. Attention, de vieux modèles n’ont pas de sangles entre les jambes ce qui fait que l’enfant peut glisser.

Enfants de 15 à 36 kg : les réhausseurs :
Le rehausseur permet de surélever l’enfant pour qu’il soit à la bonne hauteur pour la ceinture. Sans réhausseur, l’enfant peut se retrouver étranglé plus que sécurisé ! En plus, si le bambin s’endort, il risque de glisser sur le côté et la sangle d’épaule ne le retient plus. Il existe deux types de rehausseurs : avec un dossier ou sans, c’est à vous de choisir.

Enfants de plus de 10 ans : la ceinture toute seule :
A partir de 10 ans, un enfant peut monter à l’avant d’une voiture en mettant la ceinture normalement.

SANCTIONS : En cas de non respect de ces règles de sécurité, une amende de 4e classe peut être dressée aux contrevenants. Pour en savoir d’avantage, je vous conseille de visiter le site de la sécurité routière :  

www.securiteroutiere.gouv.fr
Bonne route à tous.

Les enfants et la ceinture de sécurité dans Infos pratiques TN-5491-en-voiture

Vous connaissez Miréna ?

Concernant la contraception, la pillule c’est très bien, mais il y a un gros inconvénient : en cas d’oubli, on risque de tomber enceinte.

Maintenant, j’ai un stérilet hormonal Miréna qui libère en permanence la juste dose d’hormones au niveau local.

Avec mon stérilet hormonal Miréna, je suis tranquile pendant 5 ans, sans risque de grossesse non désirée.

Autre gros avantage, avec un stérilet hormonal Miréna, plus du tout de règles au bout de 2 mois et plus de douleurs abdominales !

C’est pour l’instant le seul stérilet qui permet de ne plus avoir de règles.

Et si on veut tomber enceinte, on demande juste au gynéco de l’enlever !

Demandez toujours conseil à votre gynéco qui vous proposera le moyen de contraception adapté à votre situation.

Petites remarques :

Un stérilet ne peut pas être posé chez une  femme présentant des anomalies de l’utérus ou des ovaires même minimes soient elles.

Certaines femmes ne supportent pas le stérilet hormonal Minéra (allergie, rejet, régles malgré tout et d’autres maux …)

Ce stérilet est plutôt conseillé aux femmes ayant déjà eut des enfants, puisqu’il bloque l’ovulation des femmes qui le portent en les rendant « infertiles » de façon temporaire.

On peut imaginer qu’une jeune femme ayant eut un stérilet hormonal Miréna, tout comme la pillule, pendant de très nombreuses années puisse avoir un peu plus de difficultés pour tomber enceinte quand elle le désire et doive faire appel à des traitements spécifiques pour avoir à nouveau des cycles ou pour ovuler .
Mais pas de quoi paniquer : le mieux est de demander conseil à son gynéco.

123456

NATURALLIA |
RVBoutiK |
Look et seduction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amusez-vous
| windservice
| chachaamayfun